Papotin : En évoquant son fils, Adèle Exarchopoulos s’effondre

Son échange et rencontre avec les journalistes du Papotin, l’actrice Adèle Exarchopoulos ne l’oubliera vraiment jamais. On fait le point !

Adèle Exarchopoulos, en roue libre !

De l’ombre à la lumière

Depuis plus d’un an, le comité de rédaction du Papotin reçoit du beau monde. Tout d’abord, le Président de la République accepte de se confier sur sa relation avec son épouse. Ensuite, les grands noms du cinéma dévoilent des secrets bien enfouis. Par exemple, Dany Boon a les larmes aux yeux en évoquant sa relation en dents de scie avec son grand-père maternel.

En ce début d’année, Adèle Exarchopoulos a accepté l’invitation. Son meilleur ami dans le métier Gilles Lellouche l’a prévenu. Les journalistes du Papotin ne supportent pas la langue de bois. Aussi, quelques minutes avant de commencer l’entretien, elle se prépare à faire le point sur sa carrière pas comme les autres.

Encore traumatisée par tout son premier film, Adèle Exarchopoulos persiste et signe. Elle n’aime pas se revoir à l’écran. Certes, La vie d’Adèle a reçu une pluie de récompenses, dont un prix d’interprétation pour elle. Cependant, lors du tournage, le perfectionnisme du réalisateur la rend nerveuse. Elle ne compte le nombre de fois où elle a dû refaire certaines scènes. Lorsque la journée est terminée, elle se crée une carapace et s’y réfugie en permanence.

Depuis, de l’eau a coulé sous les ponts. En ce moment, les réalisateurs français ou étrangers rêvent de travailler avec Adèle Exarchopoulos. De son côté, elle choisit avec soin les scénarii que son agent lui propose. Et pour cause, elle ne supporte pas de rester trop longtemps loin de son fils.

Et là, pour Adèle Exarchopoulos, c’est le drame

Consciente qu’elle ne va pas pouvoir éviter ce sujet, Adèle Exarchopoulos tombe le masque. Lorsqu’elle apprend qu’elle est enceinte du rappeur Doums, elle a 23 ans. Avec le recul, elle trouve qu’elle était encore trop fragile, et donc à fortiori immature. Avec le recul, cette « responsabilité » était trop lourde à porter pour ses frêles épaules.

Six ans plus tard, le constat d’Adèle Exarchopoulos est sans appel. La comédienne fait son possible pour « devenir un exemple« . Évidemment, elle est loin d’être la maman « parfaite« . Sollicitée pour des tournages dans tout l’hexagone, elle tente tant bien que mal de conjuguer sa carrière et sa vie de maman. Pour autant, elle estime que la « bienveillance » est sa principale qualité. Des étoiles dans les yeux, elle évoque cet instinct de survie naturel à l’égard des gens qu’elle aime.

Et lorsqu’on lui demande si elle a apprécié être une voix de dessin animé, Adèle Exarchopoulos a une tendre pensée pour son petit homme.  Malgré les critiques négatives sur Élémentaire (Pixar), elle revendique sa fierté d’avoir franchi le pas. Elle n’a pas fait pour son CV, mais pour Ismaël. Tout le long de cette expérience, elle se répète en boucle qu’il « [va pouvoir enfin] voir [son] travail (…). » Afin de clouer le bec à ses détracteurs, elle balance un argument choc. « S’il a aimé, tout le monde peut dire que c’est nul »

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Abonnez-vous à notre newsletter